Bénévolat au Maroc : parlez la langue !

De plus en plus de personnes se portent volontaires dans l’humanitaire, pour vivre une expérience empreinte de générosité et de découverte. Au-delà des missions proprement dites, le bénévolat ouvre la voie sur une nouvelle perception de la vie et du monde. S’investir dans l’humanitaire, c’est surtout nouer des relations, d’où l’importance de faire tomber la barrière de la langue.

L’apprentissage de l’arabe : une étape primordiale

Le Maroc figure parmi les destinations privilégiées des bénévoles. Cet engouement s’explique par les nombreux projets relatifs à l’égalité des droits et à l’éducation. Ce sera aussi l’occasion de découvrir la richesse de la culture marocaine et surtout de la langue arabe. Même si le français y est largement parlé, il s’avère intéressant de se former aux mots arabes. Comme vous serez amenés à aider des populations sinistrées dans des lieux reculés, apprenez le vocabulaire arabe avec un professeur qui vous accompagne, sur les sites en ligne spécialisés.

La formation se fera en fonction des objectifs de l’apprenant. Ce dernier peut vouloir comprendre le Coran, les prêches ou les hadiths en arabe littéraire. Bien évidemment, il s’avère également judicieux de connaître le vocabulaire arabe de l’Islam. Quoi qu’il en soit, il n’existe pas de technique miracle permettant d’apprendre efficacement. Il faudra prendre un cahier et y noter les nouveaux mots et expressions. Pensez surtout à les réviser tous les jours jusqu’à les maîtriser parfaitement. Rappelons que l’arabe est la cinquième langue la plus parlée au monde.

L’arabe : une langue rattachée à l’histoire

La civilisation arabo-musulmane a toujours influencé le monde européen. Nous lui devons le papier, le télescope, le planeur ou encore l’algèbre. Les Arabes sont également à l’origine de l’astronomie, le jeu d’échecs ainsi que la médecine préventive et chirurgicale. Ce n’est donc pas un hasard si la langue arabe reste essentielle. Son apprentissage demeure la clé des portes d’une culture extrêmement riche.

À l’heure actuelle, de nombreux secteurs d’activités recherchent des personnes qui parlent l’arabe. Ce n’est plus un secret, les pays du monde arabe figurent parmi les références en matière de puissances économiques mondiales. Ceci étant dit, la langue arabe est loin d’être obsolète. À travers son apprentissage, vous en saurez davantage sur la religion islamique, l’art et l’architecture arabe. De même, les poésies arabes reflètent toutes les valeurs essentielles pour les Arabes.

Elles portent sur leurs idées de l’amour, de l’orgueil, de l’honneur et aussi de la douleur. Sachez d’ailleurs que la qasida reste la forme la plus noble de la poésie arabe. De plus, les œuvres littéraires arabes s’étendent sur plus de treize siècles. Ce qui conduit à l’émergence des grands poètes comme Imrou al-Qays, Omar Ibn Abi Rabia, Abou Nouwas

Qu’en est-il des autres langues ?

Près de 50% de la population marocaine parle le français. En tant qu’humanitaire, vous n’aurez aucun problème pour échanger et pour vous faire comprendre. Sinon, quelques notions d’anglais pourront très bien servir. Par ailleurs, le décalage horaire avec la France se révèle moindre. Pour ce qui est du confort, les volontaires vivent souvent dans des camps de fortune, sans électricité et sans eau. Il n’en faut pas plus puisque le principal objectif consiste à sacrifier son temps pour les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *